• 2006 -The Sentinel

    sent.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Rôle : David Breckinridge
    Réalisateur : Clark Johnson
    Avec : Michael Douglas, Eva Longoria, Kim Bassinger
    Producteur : Michael Douglas

    Tourné aux USA et au Canada

    The Sentinel

     

     

     

     

    Photos (21)

    2006 -The Sentinel

     PHOTOS (33)  Backstage 

    2006 -The Sentinel

    VIDEOS (5)

    2006 -The Sentinel

    Synopsis :

    Il n’y avait encore jamais eu de traite au sein des services secrets américains…jusqu’à ce jour ! Toutes les pistes mènent à Pete Garrison, l’un des agents les plus respectés au sein du corps. Alors qu’il tente d’échapper à deux inspecteurs fédéraux impitoyables, il doit se battre pour laver son nom et tenter de sauver la vie du président.

    Il y a vingt ans, Pete Garrison, agent des services secrets américains, a sauvé la vie d'un Président. Aimé et respecté de ses collègues, il est à présent chargé de la protection rapprochée de la Première Dame. Sa vie bascule lorsqu'un collègue et ami est assassiné avant d'avoir pu lui transmettre des informations de la plus haute importance...
    L'affaire est confiée au meilleur enquêteur du Service, David Breckinridge, ancien protégé de Garrison. Là où Garrison fait confiance à son instinct, Breckinridge ne se fie qu'aux preuves. Avec l'aide d'une jeune recrue, Jill Marin, les deux hommes vont bientôt découvrir l'existence d'un complot interne, visant à assassiner le Président.

    2006 -The Sentinel   2006 -The Sentinel

     

    2006 -The Sentinel

    2006 -The Sentinel

    2006 -The Sentinel

     

    2008 -Dragonlance: Dragons of Autum Twilight (Vidéo)

    Behind the scene

    2006 -The Sentinel 2006 -The Sentinel

    - Le réalisateur Clark Johnson n’a pas hésité à se réserver un rôle dans le film. Il interprète en effet l’agent Merriweather, qui possède des informations capitales et dont le meurtre révèle l’existence d’un complot visant à tuer le Président. En tant qu’acteur, Clark Johnson avait déjà eu l’occasion de donner la réplique à Kiefer Sutherland dans un polar musclé datant de 1990 et intitulé Renegades.

    - Kiefer Sutherland, a travaillé pour la première fois avec Michael Douglas lorsque celui-ci a produit le film L’expérience Interdite (1990).

    - Gerald A. Cavis et le spécialiste des armes Charles Taylor ont enseigné à Michael Douglas, Kiefer Sutherland et Eva Longoria comment tirer avec les mêmes armes que celles qu'utilisent les vrais agents. Cet entraînement tactique, similaire en grande partie à celui que reçoivent les agents à l'Académie, leur a appris à manier les armes à feu avec un maximum de sécurité, notamment comment dégainer et comment les tenir, ainsi que leur portée de tir, les distances de sécurité, la visée, le tir, le chargement et le rechargement. Les acteurs ont utilisé des Sig-Sauer 9 mm avec holsters, ceintures et chargeurs.
    Ils ont également utilisé les mêmes vêtements de protection, gilets pare-balles, et protections pour les yeux et les oreilles. Après le tir à balles réelles, les acteurs ont appris comment approcher une escorte motorisée, s'y intégrer et en sortir - le cortège automobile est constitué d'un alignement, d'une organisation particulière des véhicules qui nécessite des mouvements précisément réglés. L'équipe a également assimilé les procédures de couverture et d'évacuation.

    thesentinelbackstage25.jpg 2006 -The Sentinel

     thesentinelbackstage27.jpg  2006 -The Sentinel

    2006 -The Sentinel

    Behind The Sscene- Stuff on the DVD.
    Un des enfants blond est dans une scène, comme le travail des enfants est réglementé, le cinéma emploie souvent des jumeaux

    2006 -The Sentinel

    with Cole Lannum

    2006 -The Sentinel

     

     2008 -Dragonlance: Dragons of Autum Twilight (Vidéo)

     

    Bonus : The Secret Service

    Pour représenter le monde interne des services secrets, les producteurs ont engagé un ancien agent comme conseiller. Gerald A. Cavis, agent récemment retraité, a apporté son expertise à tous les aspects des activités des services secrets dans le film. Durant sa carrière, il a passé plusieurs années à protéger des Présidents, et à développer des techniques d’application des lois et de sécurité.

     

     2008 -Dragonlance: Dragons of Autum Twilight (Vidéo)

     

    Kiefer et Eva :


    Making of The Sentinel

    Eva : « j’aime bien faire peur à Kiefer… Il est peureux »

    2006 -The Sentinel   2006 -The Sentinel

    thesentinelbackstage07.jpg  thesentinelbackstage12.jpg  2006 -The Sentinel  

    thesentinelbackstage13.jpg  thesentinelbackstage14.jpg  thesentinelbackstage16.jpg

    2008 -Dragonlance: Dragons of Autum Twilight (Vidéo)

    Portraits de Kiefer dans le film :

    Photos Promo

    2006 -The Sentinel   2006 -The Sentinel

     

    2006 -The Sentinel   2006 -The Sentinel

    2006 -The Sentinel   2006 -The Sentinel

    2006 -The Sentinel   2006 -The Sentinel

    2006 -The Sentinel   2006 -The Sentinel

    2006 -The Sentinel   2006 -The Sentinel

    2006 -The Sentinel

     

      2008 -Dragonlance: Dragons of Autum Twilight (Vidéo)

     

     

    Interview : 

    Le journaliste: vous n’êtes pas fatigué de 24 ?

    Kiefer: non, nous aimons faire cette série, nous avons des fans tellement fidèles, nous leur sommes très reconnaissant, ça a été une des expériences les plus créatives et les plus gratifiantes auxquelles j’ai participé, merci

    Quand vous êtes acteur il y a des choses que vous oubliez parce que vous êtes absorbé par ce que vous faites, ou que vous vous projetez dans le rôle, mais rien ne peut remplacer la confiance et 24 m’a donné cette confiance en moi même plus que n’importe quel autre film. Cela vient du public, cette confiance me permet d’essayer des choses, d’être moins nerveux

    Vous et Michael vous avez beaucoup en commun, vous vous êtes fait un prénom malgré vos noms

    K: bien sûr j’ai ce nom, par exemple dans le 1° film que j’ai fait, Daniel Petrie connaissait bien mon père, ça m’a ouvert des portes mais parfois ça ne m’a pas aidé. Je pense que chaque acteur doit trouver sa propre voie

    Vous avez eu énormément de succès et puis vous êtes parti élever du bétail

    K: j’ai eu une période où rien ne me plaisait, je ne tournais pas ce que je voulais, il était temps que je m’arrête. J’ai commencé très jeune et c’était important pour moi de comprendre qu’être acteur ne me définit pas complètement. Il m’a fallu ce break pour comprendre cela. Et ça m’a permis de revenir en ayant davantage de respect pour ce métier, de comprendre le privilège que c’est de faire ce métier pour vivre, d’amener des gens voir 24 et The Sentinel. Il m’a fallu du temps pour apprendre ça. Tourner un film c’est différent, sur 24 on tourne un épisode sur 2 semaines, sur un film c’est bien, on prend du temps on ne travaille pas sous pression.

    Traduction Catherine

     

    2008 -Dragonlance: Dragons of Autum Twilight (Vidéo)

    Avis :

    Kiefparadise :

    En 2005, année de production de The Sentinel, 24, la série phare de la Fox et son interprète principal n’en finissent plus de surfer sur la vague du succès… Le producteur/acteur Michael Douglas ainsi que le réalisateur Clark Johnson vont quant à eux tenter avec leur film de surfer sur le succès de la série… En vain.

    The Sentinel est un thriller politique adapté assez librement d’un roman de l’ancien agent secret américain Gerald Petievich. Le scénario qui en est tiré n’est pas vraiment des plus révolutionnaire…

    Du côté de la réalisation, bien que Barry Levinson (Harcèlement) soit pressenti un temps c’est finalement Clark Johnson (SWAT pour le cinéma, The Shield et NYPD pour la télévision)  qui est retenu pour diriger ce thriller politique aux allures de 24 Heures Chrono.

    Si tout ça n’est pas réellement palpitant à priori, le casting annoncé sur papier est lui en revanche des plus séduisants. Michael Douglas en premier lieu, qui bien que vieillissant et un peu à l’écart des studios depuis un moment déjà, demeure une des plus grandes vedettes hollywoodiennes. Coté féminin on trouve Eva Longoria parée de son nouveau statut de star télé grâce aux Desperate Housewives et la toujours très belle Kim Basinger. Mais c’est surtout l’autre acteur masculin, Kiefer Sutherland qui retient l’attention de ce casting. Le comédien accaparé par son rôle de Jack Bauer se fait en effet plutôt rare sur grand écran. Et ce film annonce son grand retour au cinéma.

    Mais comme chacun sait un bon casting ne suffit pas pour faire un bon film et dans le cas présent il permet uniquement au navire de ne pas sombrer totalement.

    Le film commence plutôt pas mal pourtant, avec un début intense et rythmé mais malheureusement s’essouffle à mesure que l’intrigue avance pour finalement retomber comme un soufflet. Car deux problèmes majeurs tirent ce film vers le bas, d’une part un scénario sans la moindre originalité et de l’autre une réalisation laborieuse sans réelle inventivité et affreusement classique. S’ajoute à cela des scènes d’action bof  bof et les rares rebondissements sont tellement prévisibles que l’effet tombe à l’eau presque à tous coups.

    La psychologie des protagonistes quant à elle est quasi inexistante, faute impardonnable car des personnages un peu plus approfondis aurait pu apporter une toute autre dimension au film. L’intrigue secondaire notamment impliquant les personnages de Douglas et Sutherland aurait méritée un tout autre traitement que celui qui lui est accordé.

    Reste les comédiens. Là un peu moins de déception même si le scénario et les dialogues n’incitent pas les acteurs à se surpasser. Rien non plus dans la réalisation n’est fait pour les mettre en valeur et leurs tentatives de rendre leurs personnages attachants est d’autant plus louable. Michael Douglas reste égal à lui-même, sans plus et Kiefer Sutherland s’en sort bien, même plutôt mieux que les autres. Il faut dire qu’il est en terre connue avec ce rôle qui ressemble, il faut bien l’avouer, un peu trop à celui du célèbre agent de la CTU, le coté tragique en moins.

    Voilà c’est dit, Kiefer Sutherland, et dans une moindre mesure, Michael Douglas, restent les seuls réels intérêts de ce film. Leurs scènes de confrontation (trop rares hélas) sont convaincantes et offrent les meilleurs moments du film. Eva Longoria, trop mise en retrait, fait un peu faire-valoir mais réussit néanmoins par son charme à apporter un soupçon de fraîcheur.

    Soyons clair, il ne s’agit pas de qualifier ce film de navet car un effort est fait côté technique avec une photographie et des plans soignés, et puis on a vu bien pire! Et si l’on n’est pas trop exigeant l’on pourra même suivre l’intrigue sans déplaisir mais reste qu’au final The Sentinel est un film décevant qui essaye de copier/coller 24 heures chrono, sans rythme, sans profondeur et surtout sans scénario bref sans tout ce qui fait le charme et la qualité de la série. D’autant plus décevant que pour son grand retour au cinéma notre Kiefer valait mieux que cela. Dommage pour lui… et pour nous.


     

    Un film, peut être sans grand rebondissement et un peu trop conventionnel, pas de grand spectacle, mais intéressant, bien joué, pas trop de temps mort, un suspens qui ne surprend pas mais dont le fil se tient bien. Du déjà vu néanmoins. Dommage !

    Avec Kiefer Sutherland dans un rôle qu’il a du mal à défendre… Il s’en sort cependant pas trop mal! Michael Douglas est certes un peu vieillissant mais il reste le grand acteur que l’on connait. Tandis qu’Eva Longoria fait plutôt de la figuration tant elle est inexistante.

    Le sentiment qu’il nous reste à la fin du film est que l’on aurait pu espérer mieux avec un tel casting…


     

     

     

    HAUT de page

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :